Gustave Caillebotte
Biographie et Peintures


 
 
 
Peintures de Gustave Caillebotte Peintures de Gustave Caillebotte Portraits de Gustave Caillebotte Peintures Yerroises de Gustave Caillebotte Livres sur Gustave CaillebotteExposition Gustave Caillebotte
 

Exposition "Caillebotte à Yerres, au temps de l'impressionnisme"

Du 5 avril au 20 juillet 2014, 42 oeuvres du peintre impressionniste retourneront à la source de leur inspiration : la Propriété Caillebotte, sur les 89 toiles peintes dans la propriété.
Pour le 120e anniversaire de la mort du peintre en 2014,
vous découvrirez des tableaux représentatifs de la période yerroise de Gustave Caillebotte qui pour la plupart n'ont jamais ou très peu été exposées, car appartenant à la famille de l'artiste et à des collections privées.
Des musées français (musée d'Orsay, musée Marmottan Monet, musée des Beaux-Arts de Rennes) et étrangers (Indiana University Art Museum de Bloomington et la National Gallery of Art de Washington) apportent également leur concours à cette exposition unique.

 
1848 Le 19 août, naissance de Gustave Caillebotte à Paris 160 rue du Faubourg-Saint-Denis.
Son père Martial Caillebotte (1799-1874) est juge au tribunal de Commerce et sa mère Céleste Daufresne (1819-1878) est petite-fille d'un notaire et fille d'un avocat de Lisieux.

1850 La famille Caillebotte s'installe 152, rue du Faubourg-Saint-Denis.

1851 Naissance de René, premier frère de Gustave, le 27 janvier.

1853 Naissance de Martial, deuxième frère de Gustave, le 7 avril.

1857 6 Octobre, Gustave entre au lycée Louis-Le-Grand, pensionnat de Vanves.

1860 Martial Caillebotte acquiert la propriété d'Yerres.
Gustave a 12 ans. Il commence dès ce moment à dessiner.

1868 La famille Caillebotte s'installe dans l'hôtel particulier que Martial vient de faire construire au 77, rue de Miromesnil à Paris.

1869 Avril. Gustave Caillebotte est Bachelier en droit.
Eté. On peut raisonnablement penser, qu'âgé de 21 ans, il commande à peindre dans la propriété familiale, à Yerres.

1870 Gustave a 22 ans. Licencié en droit il fait partie de la garde mobile de la Seine.
Il entre à l'atelier du peintre Léon Bonnat (1834-1922). Né à Bayonne, ce dernier fait ses études à Madrid, puis aux Beaux-Arts de Paris, il est élève de Léon Cogniet, second grand prix de Rome en 1858, et très lié avec Edgar Degas (1834-1917).
 
Gustave Caillebotte - Une route à Naples
Une route à Naples (1872)
Gustave Caillebotte - Intérieur d'atelier avec poêle
Intérieur d'atelier avec poêle (1872) 
Gustave Caillebotte - Femme nue étendue sur un divan
Femme nue étendue sur un divan (1873)
Gustave Caillebotte - Le Billard
Le Billard (1875-1876)
       
Gustave Caillebotte - Les Raboteurs de Parquet
Les Raboteurs de parquet (1875)
 Gustave Caillebotte - l'Yerres, effet de pluie
L'Yerres, effet de pluie (1875)
 Gustave Caillebotte - Pont de l'Europe
Pont de l'Europe (1876)
 Gustave Caillebotte - Portraits à la Campagne
Portraits à la Campagne (1876)
 
1872 Gustave voyage avec son père en Italie. Il peint Une route à Naples qui offre une analogie avec une œuvre de son ami Giuseppe de Nittis présentée à la première exposition de 1874, Intérieur d'atelier avec poêle.

1873 Alfred Caillebotte (1834-1896) Abbé, demi-frère de Gustave, est chargé de la création à Paris de l'église Saint-Georges.
18 Mars. Gustave est reçu 46ème au concours de l'école des Beaux-Arts. Il a 25 ans.
Cette année est celle de la première œuvre connue datée par l'artiste Femme nue étendue sur un divan.

1874 15 Avril-Mai. Première exposition de la "Société Anonyme Coopérative d'Artistes-Peintres et Sculpteurs à Paris.
Gustave Caillebotte n'y participe pas, bien qu'Edgar Degas ait prévu sa venue.
25 Décembre. Mort de son père : Martial Caillebotte. Son épouse Céleste conserve la propriété d'Yerres.

1875 Gustave Caillebotte maintient des relations avec les artistes Jean Béraud (1849-1936) et Giuseppe de Nittis (1846-1884).
Séjourne et travaille à Yerres, réalise L'Yerres, effet de pluie et Le Billard.

1876 Gustave Caillebotte a 28 ans. Il fait l'acquisition de l'œuvre réalisée par Claude Monet à Argenteuil en 1875 intitulée Un coin d'appartement. Cette transaction est effectuée directement entre les deux hommes.
Il se représente sur le Pont de l'Europe, nouveau pont achevé en 1868 surplombant les aménagements de la gare Saint-Lazare. Il devient membre du Cercle de la Voile de Paris. Disparition de René, le premier frère de l'artiste.
Deuxième exposition impressionniste, à laquelle Caillebotte participe activement et où il présente huit tableaux, dont Les Raboteurs de parquet.
       
Gustave Caillebotte - Périssoires sur l'Yerres
Périssoires sur l'Yerres (1877)
Gustave Caillebotte - Périssoires sur l'Yerres
Périssoires sur l'Yerres (1877)
Gustave Caillebotte - Baigneurs, bord de l'Yerres
Baigneurs, bord de l'Yerres (1877)
Gustave Caillebotte - Canotiers ramant sur l'Yerres
Canotiers ramant sur l'Yerres (1877)
 
 Gustave Caillebotte - Rue de Paris, Temps de pluie
Rue de Paris, Temps de pluie (1877)
Gustave Caillebotte - Les Peintres en bâtiment
Les Peintres en bâtiment (1877)
 Gustave Caillebotte - Toits sous la neige, Paris
Toits sous la neige, Paris (1878)
 Gustave Caillebotte - Les Orangers
Les Orangers (1878)
 
 
1877 Troisième exposition impressionniste, financée et organisée par Caillebotte, et à laquelle il présente 6 tableaux dont Rue de Paris, temps de pluie, Portraits à la campagne, Le Pont de l'Europe et les Peintres en bâtiment.

1878 Gagne sa première régate sur le bassin d'Argenteuil. Disparition de Céleste Caillebotte, la mère du peintre. Mise en vente de la propriété d'Yerres. Il réalise pendant cette période Les Orangers.

1879 Quatrième exposition impressionniste, où Gustave Caillebotte présente de nombreux tableaux, dont les Canotiers et le grand triptyque Périssoires, Baigneurs et Pêche avec Zoé.

1880 Acquisition de la maison du Petit-Gennevilliers.
Le 1er avril, ouverture de la 5ème exposition de "Peintres Indépendants", 10 rue des Pyramides. Monet et Renoir qui exposent au Salon, sont absents. Parmi des 11 tableaux de Caillebotte, figure Dans un café.
Il réalisera pendant cette période La Partie de bésigue, Nu au divan.

1881 Sixième exposition impressionniste. Caillebotte n'y participe pas, suite à un différent avec Degas.

1882 Septième exposition impressionniste. Caillebotte y présente dix-sept œuvres, scènes de plaisance sur la Seine, vues de Normandie, ainsi que La Partie de bésigue.
 
Gustave Caillebotte - Dans un café
Dans un café (1880)
Gustave Caillebotte - Nu au divan
Nu au divan (1880-1882)
Gustave Caillebotte - Melon et compotier de figues
Melon et compotier de figues (1880-1882) 
Gustave Caillebotte - La Partie de bésigue
La Partie de bésigue (1880)
 
       
Gustave Caillebotte - Portrait d'Henri Cordier
Portrait d'Henri Cordier (1883)
Gustave Caillebotte - Homme au Bain
Homme au Bain (1884)
 
Gustave Caillebotte - Le Pont d'Argenteuil et la Seine
Le Pont d'Argenteuil et la Seine (1885)
  
Gustave Caillebotte - Portrait d'homme écrivant dans son bureau
Portrait d'homme écrivant dans son bureau (1885)
  
       
 Gustave Caillebotte - Vase de Glaïeuls
Vase de glaïeuls (1887)
   
 Gustave Caillebotte - Chrysanthèmes blancs et jaunes, jardin du Petit-Gennevilliers
Chrysanthèmes blancs et jaunes (1893)  
   
 
1884 Vues du petit bras de la Seine à Argenteuil. Vues des champs autour de Gennevilliers et Colombes. Vues de Trouville. Le Père Magloire à Etretat. "Richard Gallo et son chien au Petit-Gennevilliers" et "Homme sortant du bain".

1885 "Le pont d'Argenteuil et la Seine" "Tournesols dans le jardin du Petit-Gennevilliers" "Soleils au bord de la Seine" "Enfant au canapé" "Portrait de l'artiste se promenant au bord de la mer" "Portrait de Jean Daurelle".

1886 "Portrait en pied de Jean Daurelle " "Voiliers sur la Seine à Argenteuil" "Paris sous la neige".

1887 Laisse l'appartement du Boulevard Haussmann à son frère et s'installe définitivement au Petit-Gennevilliers. "Vase de glaïeuls".

1888 "Paysage urbain sous la neige" "Portrait de Madame Renoir" "Autoportrait" Scènes de bateaux à Argenteuil et Natures mortes.

1891 "Portrait de Madame Renoir dans le jardin du Petit-Gennevilliers" "Château au bord de la Seine, Argenteuil"

1892 "Autoportrait" "Séchage du linge au Petit-Gennevilliers" Fleurs et scènes de bateaux à Argenteuil.

1893 "Régates à Argenteuil" "Dahlias dans le jardin du Petit-Gennevilliers" "Chrysanthèmes blancs et jaunes".

1894 Frappé d'une congestion cérébrale, Caillebotte disparait le 21 février à 46 ans.
 
 
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés