Baudelet.net

Inde du Sud : Mamallapuram
Tamil Nadu
மகாபலிபுரம்

Mamallapuram
Photo Satellite
 

A 45 km de Madras, Mamallapuram ou Mahabalipuram fut la deuxième capitale et le port des rois pallava de Kanchipuram. Si les origines de cette dynastie se perdent dans la nuit des temps, c’est entre le Ve et le VIIIe siècle que son pouvoir politique et sa créativité artistique atteignirent leur apogée.

Cette succession de sanctuaires est ciselée dans le granit. Datant du VIIème siècle, ils forment une architecture pétrifiée et symbolique, dans laquelle on retrouve l'image des premiers sanctuaires de bois.

Les premiers souverains appartenaient à la religion jaïniste, mais la conversion de Mahendra Ier (600-630) au shivaïsme explique pourquoi la plupart des Temples de Mamallapuram et de Kanchipuram sont consacrés à Shiva ou à Vishnou.

 

 

Les sculptures offrent un intérêt particulier dans la mesure où elles dépeignent des scènes de la vie quotidienne : femmes trayant des bufflonnes, dignitaires de la cité paradant, jeunes filles se pomponnant au coin des rues.

La sculpture et la taille de la pierre demeurent une activité très vivante, comme en témoignent les quelques centaines de sculpteurs qui bordent les rues.

Ascèse d’Arjuna

Le bas-relief de la "Descente du Gange" sculpté sur les parois d’un immense rocher met en scène des dizaines de personnages, d'êtres célestes et d'animaux, des dieux et des créatures semi-divines. Le panneau de 30 x 12 m est divisé en deux par une grande fissure perpendiculaire, intégrée au tableau. De l’eau s’écoulait à l’origine par cette fissure, représentant le Gange.

Parmi les interprétations faites de ce bas-relief, l’une d’entre-elle affirme qu’il s’agit d’Arjuna faisant pénitence afin d’obtenir de Shiva l’arme qui détruirait ses adversaires. Une autre suppose qu’il s’agit de Bhagiratha cherchant à expier le crime de son ancêtre, qui avait entraîné la mort de 60 000 personnes ; le pays ne disposant pas assez d’eau pour accueillir les cendres d’un si grand nombre de victimes, Bhagiratha fit pénitence et implora la déesse Ganga de laisser couler ses eaux du royaume céleste sur la terre : les eaux du Gange s’écoulèrent alors à travers l’Himalaya jusqu’aux plaines indiennes.

On y voit le souverain d'Ayudhya en ascète, suppliant Shiva de laisser s'écouler le fleuve, sous la forme d'un grand naga auréolé de têtes de cobras qui s'insinue dans la faille médiane.

Au nord de l’ascèse d’Arjuna se situe une grotte la Varaha Mandapa (VIIe siècle) dédiée à Vishnou sculptée dans le style de Mamalla (640-670 ap. J.-C.). Un bas-relief représente Durga et Lakshmi, un autre Vishnou à tête de sanglier encadré par Brahma et Surya le dieu-soleil.

Au sud de l’ascèse d’Arjuna a été sculpté un autre Temple rupestre : le mandapa de Krishna. Il renferme une composition pastorale représentant Krishna soulevant le mont mythique du Govardhana afin de protéger sa famille du courroux d’Indra, le dieu de la pluie.

Temple du Rivage

Ce Temple, érodé par les vents de la mer, reflète la dernière phase de l’art pallava. Le monument initial, qui datait du milieu du VIIe siècle, a été reconstruit sous le règne de Narasimhavarman II, Rajasimha (vers 700-728). Les deux tours principales du Temple abritent des sanctuaires dédiés à Shiva. Un troisième sanctuaire plus ancien est consacré à Vishnou. En 1996, d’autres ruines représentant Vishnou furent mises au jour.

Une quantité remarquable de sculptures a été préservée, notamment dans les sanctuaires. Les deux tours du Temple du Rivage comportent les ratha, des étages en retrait qui adoptent le même décor que les bâtiments en réduction culminant dans des dômes octogonaux.

Ces Temples à ciel ouvert en pierres de taille mettent un terme à la période primitive de construction des Temples et servirent de base à tous les Temples bâtis ultérieurement au Tamil Nadu. Ce Temple serait la plus ancienne construction religieuse en pierre en Inde du sud.

Les cinq Ratha

Situés au bord de la mer et sculptés à partir de solides rochers, ces sanctuaires sont un très bel exemple de l’architecture pallava. Les cinq Ratha : le ratha Draupadi, le ratha d'Arjuna, couvert d'une toiture pyramidale à deux étages, puis le grand "vaisseau" du ratha de Bhima, imitant une salle de réunion, et enfin une structure carrée à couverture en pyramide, comportant trois étages : le ratha construit par le roi Narasimhavarman Ier entre 630 et 600, doivent leur nom aux Pandava, héros du Mahabharata, et à leur femme commune, Draupadi. Ils doivent sans doute leur naissance à une compétition entre architectes.

 
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés