Baudelet.net

Honduras
Ruines de Copán
Stèles du Groupe Principal

Découvrez les Mayas
Les Mayas Les Mayas
 

Une allée mène à la Grand-Place où se dressent d'immenses stèles dont les savantes sculptures représentent les rois de Copán. Les plus belles stèles de Copán datent, pour la plupart, de 613 à 738. Toutes semblent avoir été peintes à l’origine ; on distingue des traces de peinture rouge sur la stèle C. Beaucoup s’accompagnent de cryptes en dessous ou à côté, destinées aux sacrifices et aux offrandes.

 

Copan Stèle A
Stèle A

Copan Stèle A Copan Stèle A Copan Stèle A
 

Cliquez sur le dessin pour l'agrandir
Dessins de Linda Schele
@ www.famsi.org

Sur la stèle A, 18 Lapins porte une coiffe de grandes nattes tissées. Cette sculpture du Préclassique tardif représente l'esprit d'un ancêtre divinisé apparaissant à son descendant. L'ancêtre porte cette même coiffe tissée, et sa joue est identifiée par le k'in pour l'identifier comme soleil. L'âme du roi mort au zénith du ciel, parle à son descendant ; sa figure émerge d’un tourbillon de nuages.

18 Lapins porte une bande céleste autour de sa taille composée d’une alternance de visages et de bandes croisées. Les têtes qui pendent de l'avant et des côtés de la ceinture représentent le visage d'un jeune seigneur ; il s’agit du dieu Ahau Pop. Seule la Stèle A suit la tradition des monuments les plus anciens de Copán, qui confinent la représentation figurée sur la face avant de la Stèle, préservant les secteurs latéraux et arrière pour des panneaux de textes.

 
Copan Stèle H
Stèle H
Copan Stèle H Copan Stèle H
   

Cliquez sur le dessin pour l'agrandir
Dessin de Linda Schele
@ www.famsi.org

 
Cette stèle représente dépeint 18 Lapins dans le rôle du Dieu du maïs. Dans l'histoire de la création de l’époque classique, les dieux du maïs sont les personnages centraux du drame qui oppose la mort et la renaissance. La mythologie  de la période classique raconte que  les dieux de maïs, nés d'un serpent, lors du passage de l'enfance à l'âge adulte, étaient habillés par de belles jeunes femmes. Une fois entièrement habillés, les dieux de maïs, en compagnie de nains, ont commencé les activités qui ont menées à la quatrième création. 18 Lapins reconstitue cette danse sur la stèle H, et pour renforcer son identité, il porte la coiffe zoomorphique du Dieu du maïs dont les feuilles et les épis forment une arche au-dessus de sa tête.
 
Stèle B Copan Stèle B Copan Stèle B Copan Stèle B
 

Située au nord de la Stèle 4, elle fait partie d'un alignement de sculptures du côté occidental de la Grand Place, à proximité de la Stèle C. Sur la face orientale, 18 Lapins apparaît en exécutant du dieu Chac. 18 Lapins se tient devant le portail des enfers, représenté par la gueule béante d'un monstre dont le museau émoussé s'élève au-dessus de sa tête et dont les dents inférieures sont découvertes aux pieds du roi. 18 Lapins porte un haut turban de bandes de tissu qui constitue le costume caractéristique de la maison régnante de Copán. Le diadème de 18 Lapins est en coquille ; il se dresse à l'avant du turban, et sa barbe, en coquille également,  est suspendue au-dessus du visage du roi.

L’un des éléments les plus caractéristiques de l'iconographie de la Stèle B est la présence d’une végétation qui a commencé à germer autour du corps et de la tête du roi. Les plantes sont représentées au moment de leur renaissance mystique ; elles vont bientôt recouvrir le monument entier, transformant la Stèle, montagne sacrée, en tour de maïs vivante. Sur la surface avant de la Stèle, les plantes ont poussé sur le propre corps du roi ; elles se terminent par des visages qui représentent le dieu de maïs, ou peut-être les premiers êtres humains.

 
Copan Stèle 4
Stèle 4
Copan Stèle 4 Copan Stèle 4

Photos de Barbara @ www.mayaruins.com

 
 

La Stèle 4 représente Waxaklahun-Ubah-K'awil [18 Lapins] en joueur de pelote. L'autel principal à l’avant de la Stèle est en forme  de sphère aplatie entourée par une corde torsadée. Des reliefs semblables apparaissent sur les marqueurs du jeu de pelote, et peuvent être identifiés  comme des balles en caoutchouc attachées à une corde et suspendues aux combles d'une maison. Les Mayas apparemment conservaient leurs boules en caoutchouc de cette façon pour préserver leur forme.

La Stèle se distingue par un traitement particulièrement naturaliste de la figure qui la distingue des cinq autres Stèles et de toutes les autres sculptures en pierre créées dans le monde maya.

 

Stèle C

Copan Stèle C Copan Stèle C Copan Stèle C
 

Pour commémorer la fin du premier k’atun après son accession, 18 Lapins a fait ériger cette sculpture d’une taille plus grande que la normale. Il est représenté  sur les deux côtés de la Stèle de manière à faire face au soleil levant et couchant. Des deux côtés il tient le double sceptre royal à tête de serpent contre son torse. 18 Lapins a emprunté ce modèle de double-portrait à son père, qui avait érigé une sculpture identique soixante ans plus tôt.

Un autel est situé devant les pieds de 18 Lapins sur le côté occidental de la Stèle. Il s’agit d’une tortue géante. Voir la Stèle à travers l'autel recrée l'image de Dieu de maïs renaissant d'une fissure dans le dos de la tortue cosmique.

Ce côté montre le roi relativement jeune ; il porte une longue barbe, ce qui est rare chez l’homme maya. Comme sur la face est, 18 Lapins porte une jupe avec un tablier. La boucle de ceinture représente le Dieu Jaguar qui est parfois le soleil et à d'autres fois Venus. Dans des ses bras il porte un sceptre à têtes de serpent avec des hommes  émergeant de la gueule des serpents. Ces petites figures, qui peuvent représenter les ancêtres ou les dieux âgés, contrastent avec les jeunes divinités du côté est. Ces représentations sont à mettre en relation avec l’orientation de la Stèle qui rappelle à la fois le soleil levant (la jeunesse) et le soleil couchant (la vieillesse).

 
Stèle D Copan Stèle D Copan Stèle D Copan Stèle D

 

Photos de Barbara @ www.mayaruins.com

 
 
La Stèle D se situe à la base du Temple 2, c'est la Stèle la plus au nord de la Grand Place. Elle représente 18 Lapins sous les traits d'un dieu âgé. Le roi porte un masque qui couvre la plus grande partie de son visage ; des rides encadrent la bouche qui semble édentée. Les cheveux du roi tombent en longues mèches juste devant ses oreilles. Le règne de 18 Lapins marque un tournant dans l'histoire de Copán, un moment paradoxal de splendeur et de déclin immanent. Sa carrière enjambe la fin des années classiques quand Copán a commencé sa plus grande phase de croissance démographique et politique. Comme Imix Fumée, 18 Lapins a régné pendant un nombre exceptionnel d'années, et le modèle de ses activités implique qu'il a partagé l'ambition de son prédécesseur pour exprimer la puissance et le prestige de son règne. Sous son patronage, les arts se sont épanouis comme jamais auparavant : il achèvera la construction du jeu de pelote, du Temple 22, et de l'extension vers le nord de la ville. Cependant, le règne de 18 Lapins montre également le commencement des difficultés environnementales du huitième siècle postérieur, comme le surpeuplement. Ces travaux suggèrent que 18 Lapins a été un roi ambitieux. Pourtant sa flamboyance et sa confiance en lui ont pu également l’avoir mené à sa chute, précipitant son conflit avec Quiriguá et ayant pour résultat la fin de son royaume et de sa propre mort sur la pierre sacrificatoire.
 

Stèle F

Copan Stèle F Copan Stèle F Copan Stèle F
 
La Stèle F, qui se situe au nord de la Stèle H est peut être la plus belle de toutes les sculptures de 18 Lapins. Le roi se tient avec les avant-bras fléchis, tenant le double sceptre ;  ses poignets s’inclinent légèrement vers l'avant pour suggérer le poids de son fardeau. Le rendu de la chair et des muscles montrent que le roi est un athlète et un guerrier, un héros des batailles et des matchs mortels il joue sur le terrain de pelote. La large ceinture qu’il porte ressemble aux ceintures lourdes employées par des joueurs de pelote pour frapper la boule et pour protéger leurs torses contre son impact. Les pieds du roi, chaussés  de sandales sont fermement attachés pour soutenir le poids de son corps musclé et la ceinture.
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés