Gustave Caillebotte
Portrait de Madame X (1878)
Musée Fabre, Montpellier


 
 
 
Peintures de Gustave Caillebotte Peintures de Gustave Caillebotte Portraits de Gustave Caillebotte Peintures Yerroises de Gustave Caillebotte Livres sur Gustave Caillebotte
 
La femme assise au premier plan sur un fauteuil n'a pas été identifiée.

Elle pose devant un portrait que Caillebotte a peint l'année précédente, le Portrait de M. R.
 
Gustave Caillebotte - Portrait de Madame X
 
[N° 110] Portrait de Madame X (1878)
Pastel (H. 0,65; L. 0,50)
 
Il n'y a pas à cette époque, d'exemple de "portrait" aussi ingrat (et riche de significations que cette énigmatique et admirable symphonie colorée.

Enrubannée comme une momie, une femme blême et amère nous regarde; ou bien regarde-t-elle, dans un miroir, le portrait d'un petit homme blafard, somptueusement encadré et posé sur un chevalet ?

Sommes-nous, nous-mêmes, ou Caillebotte, ce petit homme ? Une veuve regarde-t-elle un mort ? Une morte regarde-t-elle un mari, un fils, survivant ?...

L'effet de miroir ouvre un labyrinthe aux corridors infinis, optiques, certes, mais surtout psychologiques. C'est faces blêmes n'annoncent-elles pas déjà Le Cri qu'Edvard Munch peindra en 1893 ?

Le jeune Norvégien fréquentera Caillebotte : venu en 1889-1890 étudier dans l'atelier de Léon Bonnat, il peindra en 1891, depuis le balcon du boulevard Haussmann, une Rue Lafayette très proche de la toile de Caillebotte, Un balcon boulevard Haussmann.
 
 
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés