Baudelet.net

TURQUIE - Istanbul
Eglise de Pammakaristos
Fethiye Camii Müzesi

L’église de Pammakaristos fut bâtie au XIIème siècle par l’empereur Jean Comnène et dédiée à la Radieuse Mère de Dieu (Theotokos Pammakaristos). Au XIIIème siècle elle fut reconstruite par Michel Klabas, un haut fonctionnaire. Après sa mort, sa femme Marie Doukas rajouta une chapelle funéraire, le parecclesion, et une galerie à l’extrémité sud-est de l’église. Les bâtiments servirent de siège au Patriarcat œcuménique orthodoxe de 1456 à 1568. En 1591, le Sultan Murat III convertit l’église en mosquée et la nomma Fethiye Camii mosquée de la Victoire pour commémorer la conquête de la Géorgie et de l’Azerbaïdjan.
Le parecclesion, transformé en musée, se place au 3ème rang des églises byzantines d’Istanbul par sa somptueuse décoration, après Sainte Sophie et Saint Sauveur in Chora.
Pammakaristos Pammakaristos Pammakaristos
La coupole est décorée d’une mosaïque représentant le Christ Pantokrator entouré de douze prophètes. Les similitudes avec les mosaïques de Saint Sauveur in Chora sont nombreuses mais ici le Christ montre un visage plus sérieux que celui de Kariye Camii dont le visage est plus humain. Les prophètes qui entourent le Christ sont habillés à l’antique et la typologie des visages laisse peu de place à une approche individuelle.

Une Deesis se situe dans l'abside ; Jésus est représenté avec la Vierge Marie à gauche et Jean-Baptiste à droite. Au dessus se trouvent les quatre archanges Michel, Gabriel, Raphael et Uriel. Jésus est assis sur un trône sans dossier et orné de joyaux sur lequel est posé un coussin. Une attention particulière est apportée à la gestuelle, en particulier le bras droit du Christ.
Pammakaristos Pammakaristos Pammakaristos

Les évêques forment le plus grand groupe de mosaïques et sont tous représentés frontalement, tenant un évangile. Cette frontalité leur donne un caractère quelque peu archaïsant car depuis la fin du XIIème siècle, les prélats sont généralement représentés de trois quarts. Cependant, des différences dans l’attitude des corps et de la tenue apparaissent.

Les Pères de l’Eglise sont représentés avec leurs vêtements habituels, clavi (bandes verticales tissées appliquées sur les vêtements, principalement les tuniques), sticharion décoré (vêtement de lin blanc), le phelonion (chasuble; vêtement ecclésiastique sans manches comportant une ouverture pour la tête) et l’omophorion (longue écharpe blanche des évêques décorée de croix).

Pammakaristos Pammakaristos Pammakaristos

Les moines sont vêtus d’une tunique foncée et d’un scapulaire noir (Capuchon complété par deux pans rectangulaires couvrant les épaules et tombant jusqu'aux pieds). Ils tiennent un rouleau fermé. Les traits des visages sont marqués, et leurs regards sont dirigés sur le côté.

Le baptême du Christ est la seule représentation scénique du Parecclesion. Jésus est situé au centre de la mosaïque. Il n'est pas dans l'eau mais devant, ce qui est typique de l'art byzantin. L’attitude de Saint Jean souligne l’aspect dramatique de la scène. Une personnification du Jourdain est à droite du Christ, de telles représentations sont observées à partir de l’époque des Comnènes. L'allégorie gauche représente la mer. Le poisson rouge typique est encore visible.

Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés