Baudelet.net

TURQUIE - Istanbul
Mosquée Bleue (Blue Mosque)
Sultan Ahmet Camii

Mosquée Bleue Mosquée Bleue Mosquée Bleue

La Mosquée Bleue ou Sultanamet Camii est une des plus belles mosquées d’Istanbul.

Elle s’élève à l’est de « At Meydani », ancien hippodrome, en face de Sainte Sophie. Elle fut fondée par le Sultan Ahmet Ier, âgé de 20 ans et construite par l’architecte Mahmet Aga, un des élèves de Sinan de 1609 à 1616. D’après ses faïences possédant les couleurs bleu-vert, on l’appelle aussi « la Mosquée Bleue ».

La Mosquée Bleue possède six minarets, en voici la légende : Avant son départ pour la Mecque, le Sultan Ahmet Ier demanda à son architecte de construire des minarets en or. Pour des raisons financières, le maître trouva cet ordre impossible à réaliser, et remplaça le sens du mot « or » (en turc altin) par le chiffre six (en turc alti) et construisit six minarets en pierre.

Mosquée Bleue Mosquée Bleue Mosquée Bleue

Comme la mosquée de Soliman, la Mosquée Bleue se compose en trois parties : une cour extérieure, une cour intérieure et une coupole centrale.

Au nord, une magnifique porte décorée avec des stalactites, ouvre sur une cour intérieure qui a la même dimension que la salle de prière, 64x72 m. La cour est bordée de 26 colonnes de granit aux chapiteaux richement décorés. Au centre de la cour se situe une fontaine octogonale.

Trois portes donnent dans la mosquée. A l’intérieur la salle de prière possède 260 fenêtres. La coupole centrale est haute de 43 m et possède un diamètre de 23,5 m. Quatre piliers ronds rainurés recouverts de plaques de marbre supportent la coupole, qui est soutenue par quatre demi-coupoles.

Sur la partie inférieure des murs et dans la galerie, 21000 mosaïques d’Iznik du XVIIème siècle recouvrent les parois. Les magnifiques  motifs floraux représentent les traditionnels lilas, œillets, tulipes et roses et figurent le « jardin de paradis ». La partie supérieure des murs et les voutes sont décorées de fresques. Les calligraphies et les arabesques de couleur dorée sont remarquables de finesse. Le mihrab (niche de prière) et le minbar (chaire du vendredi) en marbre blanc sont des exemples raffinés de la sculpture de cette époque.

Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2014 - Tous droits réservés