Baudelet.net

TURQUIE - Istanbul
L'Hippodrome
At Meydani

Istanbul Hippodrome

L’Hippodrome, qui s’étend à l’ouest de la Mosquée Bleue, fut bâti en 203 par l’Empereur romain Septime Sévère et élargi plus tard par Constantin le Grand. A l’ère  byzantine, il fut le centre des activités civiles. Les courses de chars et les combats de gladiateurs, mais aussi les célébrations en l’honneur de l’Empereur s’y déroulèrent. Deux fois dans son histoire, il fut la scène d’émeutes et d’accrochages sanglants. Le premier se produisit sous Justinien entre deux partis politiques, les Verts et les Bleus en 532. Le général Bélisaire, en massacrant plus de 40 000 rebelles, mit fin à l’émeute, sauvant ainsi le trône de l’Empereur. La deuxième émeute survint sous Mahmut II, qui ordonna le massacre de 30 000 janissaires au même endroit.

L’Hippodrome avait 400 mètres de long et 120 de large. Selon une estimation, il contenait 40 000 places assises. L’entrée principale se situait à l’endroit où se trouve actuellement la fontaine de Guillaume II. L’extrémité sud formait un demi-cercle (sphendon) et se terminait en haut par des arcades sur lesquelles se trouvait une sculpture en bronze doré représentant quatre chevaux, exposée actuellement au musée de Marciano en Italie.

     

Istanbul Hippodrome

Istanbul Hippodrome Istanbul Hippodrome

La piste était divisée sur sa longueur par un mur haut et épais, sur lequel se trouvaient colonnes et obélisques. Cette ligne formée par ce mur fut appelée Spina et, de nos jours, certaines colonnes et obélisques gardent leur place initiale.

L'Obélisque Égyptien fut érigé dans les années 1500 av. JC, à Deir el Bahari par le pharaon Thoutmosis III, amené à Constantinople en 390 et érigé avec cérémonie sur la Spina de l’hippodrome. Il est monolithique, mesure 20 m de haut ; il est supporté par quatre blocs en bronze s’appuyant sur une base ornée de bas-reliefs.

Côté Est on peut voir Théodose entouré de ses fils Arcadius et Honorius, il tient une couronne destinée au vainqueur des courses de char. Derrière eux se tiennent des gardes, des spectateurs, des danseurs et des musiciens.

Sur la partie inférieure du côté nord est représenté le système utilisé pour ériger l’obélisque, sur la partie supérieure, l’Empereur et son cortège.

Istanbul Hippodrome Istanbul Hippodrome Istanbul Hippodrome

Côté Ouest l’Empereur reçoit les hommages des ennemis vaincus ; au-dessous, deux envoyés apportent des présents.

Côté Sud figurent en haut dans la loge Théodose, sa famille, ses gardes et les spectateurs durant les compétitions ; en bas les courses à l’hippodrome, des inscriptions élogieuses en grec et en latin adressées à Théodose et à son préfet Proclus.

La Colonne Serpentine est le plus ancien monument grec de la ville. Elle fut érigée en 479 av JC par les trente et une cités au Temple d’Apollon à Delphes pour commémorer la victoire remportée sur les Perses à la bataille de Platée. Les noms de ces citées sont inscrits en bas sur l’enroulement des serpents. La colonne mesure cinq mètres de haut et représente trois serpents entrelacés. La tradition veut que les serpents en bronze aient été moulés dans les boucliers des Perses vaincus. La partie supérieure, disparue de nos jours, représentait un tripode portant une jarre en or. L’extrémité supérieure de la tête d’un des serpents est exposée au musée archéologique d’Istanbul.

L’Empereur Constantin VII Porphyrogénète érigea la Colonne Murée faite de blocs de pierre en 940. Elle était recouverte de plaques de bronze doré, ornées de bas-reliefs représentant des fermiers et des pêcheurs. Ces plaques furent retirées lors de la quatrième croisade et fondues pour en faire des pièces de monnaie.

Autres Obélisques : Place de la Concorde (Paris) - Louxor (Egypte) - Karnak (Egypte)
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés