Baudelet.net

TURQUIE - Istanbul
Quartiers de Fener et de Balat

Ignoré des touristes, Fener est resté l’un des quartiers les plus authentiques de la ville et le meilleur endroit pour faire connaissance avec la véritable vie stambouliote. Voitures rares, linge séchant aux fenêtres et parfois en travers des rues, maisons de pierre du XVIIIème siècle, Fener fait penser à un village d’Anatolie égaré dans la grande métropole.

Le quartier de Fener est l’un des plus anciens d’Istanbul, connu des Byzantins sous le nom de Fanarion ; les Ottomans l’appelaient Fanaraki. On pense que l’origine du nom viendrait de la lanterne (fener) qui pendant la période byzantine a été allumée la nuit dans la tour à côté de la porte de Fener afin de permettre aux bateaux de naviguer vers le haut de la Corne d'or sans être détruits par les rivages rocheux.

Fener

  Fener   Fener

Jusqu’au début des années 1960, l’ancien domaine des Phanariotes abritait une communauté grecque orthodoxe d’une centaine de milliers de personnes. Dès la première crise chypriote (1964), la déportation massive des Grecs à réduit la colonie à une poignée d’individus que sont venus remplacer des paysans originaires du sud-est anatolien. Quelques traces de cette longue présence grecque subsistent : le Patriarcat Orthodoxe et l’ensemble de maisons de pierre construites par l’aristocratie grecque au XVIIIème siècle.
Au sommet d’un coteau donnant sur la Corne d'or se situe une construction rouge en brique réminiscence d'un château. Ce bâtiment est un lycée pour garçons.

Balat, un peu plus loin en amont de la Corne d’Or, fait suite au quartier de Fener. Il présente la même ambiance populaire, les maisons en bois se substituant ici aux demeures en pierre. C’est à Balat que les Juifs expulsés d’Espagne par l’Inquisition s’installèrent à partir de 1492.

Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés