Baudelet.net

Elephant

Éléphants du Sri Lanka

Sur les 300 espèces de mammifères possédant une trompe et des défenses que la terre a connue, il ne reste que l'éléphant !

Les éléphants sont les derniers représentants d'un ordre de mammifères à trompes, les proboscidiens qui comptaient autrefois de nombreuses espèces différentes. Les proboscidiens se déplacent sur "la pointe des pieds" : ce sont des ongulés. De cette grande famille, il ne reste plus aujourd'hui que deux espèces : l'éléphant d'Asie (Elephas maximus) et l'éléphant d'Afrique (Loxodonta africana).

Les éléphants actuels sont de grands pachydermes, avec de fortes pattes en colonne, de grosses défenses encombrantes et un énorme crâne, avec des os pneumatisés (qui contiennent des cavités d'air afin d'en réduire le poids). L'éléphant est le plus grand mammifère terrestre. Il grandit toute sa vie. Beaucoup de gens sont étonnés d'apprendre qu'ils sont très habiles et que ce sont des nageurs relativement rapides; en fait les éléphants actuels font partie des meilleurs nageurs parmi les animaux terrestres.

Mais n'en déplaise à certaines légendes, l'éléphant n'est pas immortel. Un animal peut vivre au maximum 60/65 ans à l'état sauvage et 80 ans en captivité. Il n'existe pas d'éléphants centenaires ! La durée de vie de l'éléphant est donc proche de celle de l'homme.

Traqué pour son ivoire, ce dernier des géants risque lui aussi de disparaître. L'éléphant d'Afrique a bien failli disparaître à cause de ses défenses. Elles sont en effet constituées d'ivoire, une matière très recherchée notamment pour la fabrication de bijoux et de statuettes.
L'ivoire a longtemps été un "or blanc".

C'est une matière précieuse car il est lisse et doux, facile à sculpter et très résistant. Le porc-épic est le seul animal capable d'entamer une défense d'éléphant ; ce rongeur avale l'ivoire, ses canines sont donc plus dures que celles des éléphants !

Mais heureusement depuis 1990, le commerce de l'ivoire est interdit dans presque tous les pays du monde. Cette mesure devrait assurer la protection des troupeaux restants.

Les éléphants, leurs ancêtres et leurs cousins sont tous des proboscidiens, ce qui veut dire plus simplement bêtes à trompe. La trompe est à l'éléphant ce que la main est à l'homme. Ils sont fascinants. Il y a eu plusieurs groupes de proboscidiens parmi lesquels, les dinothères et les mastodontes mais les seuls qui existent encore sont les éléphants alors qu'autrefois on dénombrait de nombreuses espèces différentes.
Elephants

Elephants
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Elephants

Spectacle des éléphants au zoo de Colombo

Ces proboscidiens sont nés en Afrique au début de l'éocène, il y a environ 54 millions d'années. Mais il faut attendre le début de l'oligocène, c'est à dire 38 millions d'années avant notre ère, pour qu'apparaisse le moeritherium, ancêtre possible de l'éléphant.

Cet animal, le moeritherium, guère plus gros qu'un cochon, possédait deux incisives supérieurs particulièrement importantes : ce sont ces dents qui, en se développant encore davantage, formeront plus tard les défenses des nombreux animaux dont il serait l'ancêtre.

Les ancêtres des éléphants faisaient partie du groupe des mastodontes. Les derniers mastodontes ressemblaient énormément aux éléphants.

Particulièrement répandu au pléistocène, il y a environ 1 million d'années, ce cousin géant de l'éléphant, doté de grandes défenses recourbées et recouvert d'une toison laineuse , pouvait mesurer jusqu'à 3,50 mètres de haut.

Son espèce, dont les ultimes représentants ont été contemporains des premiers hommes, est aujourd'hui éteinte. Mais il n'est pas rare d'en découvrir des spécimens, parfaitement conservés, dans les glaces de Sibérie.

Les premiers éléphants sont apparus il y a 5 millions d'années. Ils diffèrent des mastodontes car il n'ont plus que deux défenses et leurs dents sont différentes. Il y a eu de nombreuses espèces d'éléphants : les stégodontes, les mammouths, et même des éléphants nains.

L'éléphant nain de Sicile, gros comme un chien a disparu à l'époque romaine.

Seuls l'éléphant d'Afrique et d'Asie existent encore actuellement ! L'éléphant d'Afrique et d'Asie se ressemblent comme deux frères mais l'éléphant d'Asie est plus petit, a deux bosses sur le front et a de plus petites oreilles et de moins grandes défenses. Les grandes oreilles des éléphants d'Afrique sont célèbres et l'on sait que lorsqu'il est de mauvaise humeur il claque rapidement ses oreilles !

Elephants Elephants
Cliquez sur la photo pour l'agrandir
Elephants

Éléphants en liberté

Qu'ils soient en Asie ou en Afrique, les éléphants sont remarquablement protégés par leurs structures sociales. Le troupeau suit aveuglément son guide : une vieille femelle. Si elle est abattue, ses compagnons sont désemparés et se laissent plus facilement tuer ou disperser. C'est au sein de la harde que s'expriment l'entraide, l'affection, les soins aux blessés, par les caresses de la trompe ainsi que par divers sons, gestes ou mimiques. En cas de danger, la troupe encercle les plus jeunes pour les protéger. Et ils essayent toujours de relever un des leurs blessé !

Dans l'histoire de la savane, l'éléphant tient une place à part. Lourd de 4 à 6 tonnes, il en est l'hôte le plus imposant, mais il en est aussi le jardinier. Déracinant les arbres, détruisant les buissons, l'éléphant permet au biotope de garder son aspect de prairie ouverte, maintenant l'équilibre entre végétation forestière et végétation herbacée. Les éléphants consomment ainsi chaque jour près de 200 kilos de végétaux et 80 à 150 litres d'eau. Les hautes graminées constituent une bonne partie de leur alimentation. Mais le pachyderme sait varier ses plaisirs en fonction des disponibilités, se régalant de fruits mûrs, de racines et appréciant les jeunes pousses et même les plantes aquatiques. Pourtant, confinés dans des espaces certes protégés mais souvent trop étroits, les pachydermes posent aujourd'hui des problèmes de surpâturage dans certains parcs.

Les pachydermes ne sont pas de grands dormeurs, d'ailleurs ils se reposent souvent debout, après minuit, ils se couchent sur le côté. L'amble est la façon de marcher de l'éléphant comme certains autres quadrupèdes tels que l'ours, le chameau ou la girafe.

L'éléphant n'a malheureusement qu'un ennemi mais de poids : l'homme ! Pour leur ivoire, ils sont massacrés sauvagement .

Un éléphant peut être père à partir de neuf - douze ans, mais les jeunes mâles, écartés du troupeau par les femelles adultes, n'ont guère l'occasion de le devenir avant quinze, voire vingt ans. Encore doivent-ils fréquemment laisser la place au grand mâle vagabond, qui généralement opère et féconde au milieu de la saison des pluies, bien que l'oestrus de la femelle soit en principe quasi permanent.

La gestation dure 22 mois environ. L'accouchement se fait à l'écart, sous la protection des autres femelles qui évacuent le placenta et chassent les prédateurs éventuels. Le bébé pèse 100 kg environ à la naissance. il passe sa longue et heureuse enfance à jouer, se baigner et à apprendre. Le seul danger qui le guette est la mort de sa mère et surtout la dispersion du troupeau. L'éléphanteau est alors à la merci d'un grand prédateur, ou bien meurt de soif et de faim.
Les éléphantes ont un instinct maternel particulièrement développé. Si par accident ou maladie un éléphanteau meurt, la mère restera auprès du petit pendant des jours, avant de l'abandonner.

Elephants
Cliquez sur la photo pour l'agrandir
Elephants Elephants
Cliquez sur la photo pour l'agrandir
En pleine possession de ses moyens malgré ses 65 ans !    

Orphelinat des éléphants à Pinnawela

Parce qu'il est intelligent et pacifique, travailleur et obéissant, doué d'une force peu commune et d'un excellente mémoire, l'éléphant a depuis fort longtemps été domestiqué par l'homme.

Réputé, peut être à tort, plus docile, l'éléphant d'Asie a été beaucoup plus souvent domestiqué que son cousin d'Afrique.

Les premiers spécimens ont été apprivoisés par les hommes de la vallée indienne de l'Indus, il y a 5500ans. Ils étaient dressés pour la guerre.

Mais les éléphants d'Afrique ont parfois été dressés. C'est avec ces animaux que, au IIIe siècle avant J.-C., le général carthaginois Hannibal, parti d'Afrique du Nord, a longé la côte espagnole, puis traversé le Sud de la Gaule et les Alpes avant de fondre sur les armées romaines qui défendaient l'Italie contre cet envahisseur.

Les éléphants sont fidèles à leur famille d'origine. Les contacts entre individus peuvent être auditifs, visuels ou tactiles. La trompe sert manifestement à explorer les odeurs corporelles, mais également à caresser. La peau annelée de la trompe d'un éléphant dissimule un organe d'une extraordinaire complexité constitué d'au moins 150000 muscles individuels, qui est assez puissant pour arracher des branches d'arbres et suffisamment maniable pour ramasser sur le sol des objets aussi petits qu'une pièce de monnaie !
De la naissance à la mort et en toutes les circonstances, l'éléphant est entouré de l'affection des siens. Le sens de l'entraide qui anime un troupeau d'éléphants permet à ses membres de traverser harmonieusement toutes les étapes de la vie, l'enfance, la puberté, la jeunesse, la maturité puis la vieillesse. La vie des éléphants est fondée sur une grande solidarité.

Chaque troupeau d'éléphants se compose d'une ou de plusieurs familles : le nombre de bêtes peut ainsi varier de 15 à 100. En fait, le troupeau rassemble la plupart du temps des soeurs qu'accompagnent leurs enfants. A la naissance, les éléphanteaux sont étonnamment velus, particulièrement sur la tête et le dos, mais cette pilosité disparaît graduellement avec l'âge, et les adultes sont seulement revêtus de soies et de poils épars, uniquement regroupés à proximité des yeux, des oreilles, du menton et à l'extrémité de la queue.

Jusqu'à un an, un éléphanteau peut trouver un confortable refuge sous le ventre de sa mère. C'est de là aussi qu'il n'aura qu'à atteindre la mamelle, entre les deux pattes avant, pour trouver immédiatement à se nourrir.

Elephants
Cliquez sur la photo pour l'agrandir
Elephants Elephants
Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Orphelinat des éléphants à Pinnawela

Le jeu tient une place essentielle dans le développement des jeunes éléphants ; alors qu'ils commencent de s'exercer à de simples activités ludiques, ils acquièrent et affinent simultanément des capacités physiques essentielles pour la survie et des aptitudes sociales nécessaires à la vie en communauté.

Lorsqu'ils deviennent grands, ces éléphanteaux femelles partent à leur tour fonder une nouvelle harde. Les petites hardes, au gré des saisons, et des disponibilités alimentaires, peuvent se regrouper et former de grands troupeaux. ces rassemblements favorisent les échanges sociaux. En général, les éléphants mâles vivent en petits groupes autonomes de deux ou trois bêtes. Ils ne s'approchent des femelles qu'au moment de la reproduction. Parfois, de vieux mâles vivent en solitaires.

Pour communiquer avec ses semblables, l'éléphant dispose d'une gamme de cris variés.

La grande taille des éléphants leur permet d'atteindre des ressources alimentaires hors de portée de nombreuses autres espèces, ce qui leur donne un net avantage sur celles-ci. L'éléphant est un grand marcheur et un gros mangeur. Un tronc d'arbre bloqué entre les défenses résiste moins de trois minutes à une poussée d'un éléphant de 3 tonnes... et cela permet aux éléphants gourmands de manger les fruits orangés fortement alcoolisés sous l'action du soleil du chêne mugongo. Ces animaux adorent se sentir un peu "bourrés" à dormir debout et on peut ainsi les rencontrer les yeux mi clos, pattes vacillantes et queue immobile cuvant leur récolte de fruits défendus...

Les éléphants affectionnent particulièrement les bains : bains d'eau, de boue et de poussière. Ayant besoin de beaucoup d'eau, ils effectuent des migrations saisonnières. Conduit par la doyenne, le troupeau parcourt entre 30 et 60 kilomètres par jour. Ces migrations comportent en général un aller retour, mais il peut aussi s'agir de trouver de nouveaux pâturages dans lesquels les animaux s'installent pendant une période plus ou moins longue.

La légende court sur un endroit secret où les éléphants se rendent pour mourir.
A l'origine de beaucoup de légendes, il y a souvent quelque chose de vrai. Comme l'homme les éléphants ont des caries dentaires parfois grosses comme le poing ; le nerf de la dent est donc à vif et pour soulager cette douleur qui les rend fous, les éléphants vont s'étendre dans un point d'eau toujours du côté infecté et pendant des jours, voir des semaines, ils restent ainsi sans bouger, étendus dans la boue. Lorsque la faim se fait sentir, de la trompe, ils arrachent les végétaux poussant à proximité. Comme c'est insuffisant, ils dépérissent, leurs forces diminuent... ils doivent énormément souffrir jusqu'à leur mort.

Pendant des siècles, un grand nombre d'éléphants sont donc allés mourir dans des endroits humides, des marigots ou des marécages. Puis le climat à changé, des années de sècheresse se sont succédées , l'eau des mares s'est évaporée, les squelettes et les défenses sont restés dessus. Cette légende est donc basée sur une histoire vraie dont les premiers explorateurs ont laissé des notes écrites.

Plusieurs traditions rapportent qu'un éléphant, qui sent venir sa fin, abandonne ses compagnons de route et gagne, par des chemins détournés, un antique et lointain cimetière des éléphants où blanchissent depuis toujours, les dépouilles de ces ancêtres... !
Bien des chasseurs d'ivoire ont cherché, au péril de leur vie, ces mythiques sépultures. Les cimetières d'éléphants ne sont qu'un mythe.
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés