Baudelet.net

Chichén Itzá - Autres édifices

Découvrez les Mayas
Les Mayas Les Mayas

 
Chichén Itzá
Photo Satellite
de Chichén Itzá

 

Temple des Aigles

Le Tzompantli

Une petite terrasse est décorée d'une frise d'aigles et de jaguars sculptés en bas-relief. Chez les Toltèques, ces animaux étaient les représentants des guerriers. Entre leurs griffes ils serrent des coeurs humains. Les bas reliefs de ce Temple racontent que les Aigles et les jaguars, les guerriers toltèques, étaient là pour fournir les coeurs humains nécessaires au dieux soleil.

Ce mot, qui signifie mur de crânes, désigne une grande plate-forme rectangulaire destinée à soutenir une palissade sur laquelle on empalait les têtes des victimes humaines sacrifiées aux dieux. L'importance de cet édifice (60 mètres de long et 15 de large) rappelle une fois encore que toute la vie religieuse des Toltèques était dépendante de rites sanguinaires. Une fois le coeur de la victime arraché, on procédait à sa décapitation. La tête était portée au Tzompantli pour y être empalée par les tempes sur un pieu de la palissade.

   

Cenote des sacrifices

Le Caracol

Une chaussée quitte le Castillo en direction du Nord ; elle s'allonge sur 300 mètres et conduit au Cenote des sacrifices. Ce puits naturel, circulaire a 60 mètres de diamètre environ et ses parois s'élèvent à 20 mètres au dessus de l'eau. Celle-ci est verdie par les algues microscopiques qui vivent à 13 mètres de profondeur. Les archéologues ont mis au jour outre les nombreux objets de jade, de pierre, d'or et de cuivre gravés, de nombreux couteaux de silex utilisés pour les sacrifices humains ainsi que plusieurs squelettes. Ce rituel qui consistait à jeter des êtres humains dans le Cenote était probablement d'origine toltèque. Toutefois plusieurs objets retrouvés dans le fond du puits sont incontestablement de l'époque maya classique.

A quelques centaines de mètres au sud du coeur de Chichen Itza, ce bâtiment domine une série de monuments toltèques. C'est une construction circulaire, la seule de ce genre en terre maya. Le Caracol (escargot) doit son nom à un escalier intérieur qui monte en spirale. Cet édifice en forme de tour (12,50 mètres de haut) était un observatoire. Il repose sur deux terrasses superposées. L'escalier en colimaçon mène à une petite chambre d'observation en haut du bâtiment.

   
 

Chichen Viejo

 
 

Il s'agit d'un bâtiment avec des façades chargées de décorations de pierre, cresterias, et partout, au-dessus des portes, sur les frises, à l'angle des murs, des masques de Chac, le dieu de la pluie maya. Sur linteau sculpté, on reconnaît un prêtre assis sur son trône, face à un récipient et entouré de glyphes. Il s'agit d'un bas-relief typique de l'époque classique.

 
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés