Baudelet.net

Bouddhas de Vang Sang

Le groupe de Tham Vang Sang se situe à environ 55 kilomètres au nord-ouest de Vientiane et comprend deux sites.

Le premier que nous appellerons « site de la roche fendue », présente un relief de cinq images assises du Bouddha dont quatre en samādhi, la figure centrale étant en vitarka. Par suite d'un mouvement du terrain, à une époque que nous ne saurions déterminer, cette roche aurait pu se tendre et sa portion droite qui porte la dernière image du Bouddha se serait trouvée séparée du reste du relief (voir ci-dessous à droite).

Vang Sang

Vang Sang

Vang Sang

Au bout d'un petit chemin longeant une rivière...

Une bien belle apparition !

Puis sur la droite, ces beaux bouddhas entrain de malheureusement disparaître dans le sol.

Vang Sang

Vang Sang

Vang Sang

Vang Sang

Vang Sang

Vang Sang

L'autre site, que nous désignerons sous le nom de « site des Grands Bouddhas » comprend deux figures rupestres de quelque 3 m de hauteur et, à la gauche de ce relief principal, trois images de moindre taille, sculptées sans doute un peu plus tard. L'une d'elles est debout, les deux autres assises en samādhi. Les deux grandes figures représentent le Bouddha assis, la jambe droite repliée sur la jambe gauche ; la main gauche repose dans le giron, tandis que la main droite, ramenée devant la poitrine, esquisse le geste de l'argumentation. L'un de ces Bouddhas est entouré de d'objets de figuration auspicieux et honorifiques tels que des parasols et des chasse-mouches.
Sur le « site des Grands Bouddhas », entre les deux figures principales, trois chiffres ont été gravés en caractères laotiens : 9, 2 et 8. On a pensé pouvoir calculer cette date en ère sāka, ce qui donne 1006 A. D. ; cependant ces images ne sauraient remonter à une date aussi haute . Aucun des reliefs des deux sites de Tham Vang Sang ne nous semble pouvoir être antérieur au XIIIe siècle ; peut-être peuvent-ils dater du XIVe, en raison de l'aspect de leur coiffure . La date calculée en ère cullasakarāj donne 1566 A.D. ; cette fois, une telle date paraît un peu tardive en particulier pour la datation des deux grandes images. La date 928 est sans doute postérieure à l'exécution des images et elle doit être interprétée en ère cullasakarāj, soit 1566 ; mais elle peut n'être qu'un graffiti. Ainsi, il est possible que, trois ans après que le roi Setthatirath eut établi sa capitale à Vientiane, l'année de la fondation du That Luang, un dévot, pèlerin ou ermite, ait inscrit ces trois chiffres dans la pierre, témoignant de la sainteté du lieu à cette époque.

Vang Sang

Vang Sang

Vang Sang

En 1940, Suzanne Karpelès rapprochait ces sculptures de Vang Sang avec d’autres, situées à Dan Sung, site proche de Vientiane, dans la même vallée du Nam Ngum. « Ces statues rappellent étonnamment celles que les Môn de Birmanie faisaient et qu’ils appellent encore Kyaik pôn; les « quatre Seigneurs ». Karpelès rapprochait, avec justesse, le style des sculptures de Dan Sung et de Vang Sang de celui des Bouddhas môn de l’époque de Lavapurî du IXè-Xè siècle.
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés