Baudelet.net

Agra - Taj Mahal
Uttar Pradesh
आगरा

Taj Mahal - Agra
Photo Satellite
 

Cet émouvant mausolée moghol constitue l’emblème touristique de l’Inde. Il fut construit par l’empereur Shah Jahan, à la mémoire de sa seconde épouse Mumtaz Mahal. Sa mort en couches, en 1631, brisa le cœur de l’empereur dont les cheveux devinrent gris en une nuit.

     
La construction du Taj Mahal fut entreprise la même année pour n’être achevée qu’en 1653. Les ouvriers, 20 000 au total, furent recrutés dans toute l’Inde ainsi qu’en Asie Centrale. Le principal architecte aurait été Isa Khan, originaire de Shiraz (Iran). On fit aussi venir des experts d’Europe : Austin de Bordeaux et Verono de Venise participèrent à la décoration.
     

     

Le Taj Ganj donne accès à une vaste cour limitée d’un côté par le mur d’enceinte des jardins du Taj Mahal et de l’autre par divers bâtiments de grès rouge. Un monumental portail de grès rouge incrusté d’arabesques et d’inscriptions coraniques en marbre blanc (1648) donne accès aux jardins qui entourent le célèbre mausolée. Flanqué de tours, il est surmonté de kiosques à coupoles de marbre blanc. Dans l’axe du mausolée, une voie triomphale conduit vers le monument. Le regard est comme soutenu par la chaussée dallée de grès rouge, de part et d’autre d’un étroit canal, bordé de deux rangées de cyprès.

Le mausolée, dressé sur une terrasse haute de 7 m et revêtue de marbre, le bâtiment, conçu sur un plan central, typiquement persan, repose sur un octogone irrégulier, ou plutôt un carré aux angles coupés de 57 m de côté. La partie centrale de l’octogone est coiffée d’un dôme bulbeux de 26 m de hauteur (sans compter le pinacle) et 18 m de diamètre, et flanqué de quatre kiosques à dôme, aux arcs polylobés. Quatre minarets isolés, dans l’axe des angles coupés, complètent cette structure. Sur chacune des quatre façades (de 33 m de hauteur) s’ouvre un large et haut porche (iwan) décrivant l’arcade ogivale propre à l’architecture islamique.

L’ornementation, assez sobre mais raffinée, est composée de bandeaux reproduisant des versets du Coran, œuvre du calligraphe persan Amanat Khan Shirazi, qui encadrent les porches, tandis que les tympans des arcs et les bandeaux sous la corniche sont décorés d’arabesques florales et de motifs géométriques exécutés en pierres semi-précieuses polychromes insérées dans le marbre blanc.

L’intérieur du mausolée comprend une chambre centrale, une crypte immédiatement au-dessous et quatre pièces octogonales originellement destinées à abriter les tombes d’autres membres de la famille. Au centre de la chambre funéraire, sous la coupole intérieure, se trouve le cénotaphe de Mumtaz Mahal. Aurangzeb fit placer le cénotaphe de Shah Jahan à côté de celui de son épouse. Les deux pierres tumulaires sont isolées par une balustrade de marbre. Ces claires-voies finement filigranées incrustées de pierres semi-précieuses reproduisent des arabesques florales où se combinent le plus exquis naturalisme dans le dessin des fleurs et la stylisation géométrique dans le traitement des tiges.

La mosquée et son jawab. A l’est et à l’ouest du tombeau, deux édifices en grès rouge se font face avec une symétrie parfaite. Ce dispositif en miroir était courant en Perse. Le bâtiment de l’ouest est une mosquée qui reçut le corps de Mumtaz Mahal en attendant l’achèvement du mausolée. Derrière le Taj Mahal, la terrasse domine la Yamuna. De l’autre côté, un mur de soutènement correspond peut-être aux premiers travaux que Shah Jahan fit entreprendre en prélude à la construction de son mausolée de marbre noir.

 
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés