Baudelet.net

Ranakpur - Temple d'Adinath
Rajasthan

 

Dans un vallon de la chaîne des Arawalli se dissimule l’un des plus remarquables sanctuaires jaïns que l’on puisse voir en Inde. L’ensemble des Temples de Ranakpur fut édifié au XVe siècle à l’initiative d’un riche marchand jaïn pour honorer les dieux de sa foi. L’ensemble monastique abrite aujourd’hui une petite communauté de moines jaïns, que visitent de nombreux pèlerins.

Temple d’Adinath ou Chaumukh. Ce vaste sanctuaire (1433-1434) renferme dans sa cella principale (salle principale), une image à quatre faces (chaumukh) du premier tirthankara.

Du côté du porche principal, le hall se signal par une toiture pyramidale, reposant sur seize colonnes qui supportent une coupole. Intérieurement, le Temple d’Adinath ressemble à un labyrinthe de halls, de corridors et de cours à ciel ouvert où l’attention est sollicitée par d’innombrables sculptures. Le plan rituel du Temple est d’une très grande complexité. Reposant sur une haute plate-forme, cette énorme cristallisation de lignes courbes, droites et brisées, hérissée de dômes et de sikhara, apparait comme la transposition dans la pierre des conceptions cosmologiques jaïns.

Le bâtiment est centré sur la cella, qui abrite l’image d’Adinath dont les quatre visages font face aux quatre points cardinaux. Devant chacun d’eux se trouve un sanctuaire secondaire, séparé de la cella par un hall fermé et un hall ouvert. De l’extérieur, les superstructures de l’édifice apparaissent comme une forêt de dômes et de sikhara. Le plus élevé de ces derniers se dresse au dessus de la chapelle centrale ; autour, les petites tours à arêtes curvilignes correspondent aux rangées de cellules. Les autres sikhara et dômes, plus ou moins importants, coiffent les halls autour de la cella principale
(salle principale).

     

Cet immense édifice jaïn construit en l'honneur d'Adinath, possède des espaces internes remarquables. Ses salles à coupoles en encorbellement, réalisées dans un beau calcaire blanc, se fondent sur l'octogone obtenu par un savant système de linteaux sur milliers ou colonnes. Le foisonnement du décor de l'architecture jaïn de Ranakpur donne lieu à un déploiement de virtuosité chez les sculpteurs du XVe siècle. Dans cet art d'une maîtrise exceptionnelle, l'obscurité traditionnelle des sanctuaires a fait place à une clarté qui pénètre de toutes parts dans le temple.
 
 
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés