Baudelet.net

Chandigarh
Penjab
ਚੰਡੀਗੜ੍ਹ

Chandigarh
Photo Satellite
 
Au lendemain de la partition de l’Inde, (partage de l'ex-colonie de l'Inde britannique, au moment de l'indépendance le 15 août 1947, en deux nations indépendantes l'Inde et le Pakistan), le premier ministre Jawaharlal Nehru décide de créer la nouvelle capitale du Punjab, Chandigarh, symbole de liberté, de modernité et d’avenir pour l’Inde affranchie. Le plan d’aménagement est tout d’abord confié à Albert Mayer qui l’abandonne suite à l’accident mortel de son proche associé. Nehru fait alors appel à l’architecte français d’origine suisse Le Corbusier. Ce dernier réalise dans la capitale du Punjab la synthèse de ses recherches menées depuis plusieurs années et met en oeuvre ses principes fondamentaux et sa philosophie.

L’architecte reprend le plan de son prédécesseur, mais le modifie, le développe, le précise, se concentrant surtout sur la composition du Capitole, centre administratif et politique de la cité s’étendant sur quatre-vingt hectares. Outre une minutieuse organisation paysagère et le déploiement de vastes bassins, son programme comprend la conception de quatre bâtiments : l’Assemblée, la Haute Cour, le Secrétariat et le Palais du Gouverneur qui ne sera jamais érigé. Il dessine également quelques sculptures monumentales, dont la célèbre main ouverte, symbole de don, d’ouverture et de partage.
 
Chandigarh Chandigarh Chandigarh
 

Pour beaucoup d’habitants de la capitale du Punjab, la ville est une réussite offrant une qualité de vie toute particulière. Chacun des secteurs de la métropole est indépendant des autres et permet une existence autonome, disposant d’une galerie commerçante, d’une école, d’un espace vert. La circulation automobile est séparée des habitations par des voies piétonnières ainsi que par des pelouses. Toutefois Le Corbusier a été confronté à la difficulté de maîtriser totalement certains points, comme les subtilités climatiques d’une telle région, ainsi que le choix d’un réseau routier, trop schématique et trop large.

En outre, le complexe du Capitole demeure une réalisation insatisfaisante. L’usage militaire avec guérite de contrôle et fil de fer barbelé près de l’Assemblée, la création d’un parking grillagé près de la Haute Cour de justice, l’abandon des bassins et celui du plan d’urbanisation , envisagé comme élément primordial, ainsi que l’absence du quatrième édifice (le palais du Gouverneur), partie fondamentale du programme originel, sont infiniment regrettables.
Pourtant, le Capitole est une oeuvre d’une haute valeur architecturale. La qualité plastique et la rigueur des édifices, les relations qu’ils entretiennent entre eux et la force ordonnatrice du plan apportent au projet une harmonie et un équilibre.

 
     
puce Accès à la page concernant le fabuleux Rock Garden de Nek Chand puce
 
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés