Baudelet.net

Séville

Seville
Photo Satellite
Seville Seville Seville
Probablement fondée par les Ibères, Séville, dont l'histoire est liée depuis des siècles à l'activité de son port fluvial, fut d'abord une colonie grecque. Au début du Ier millénaire av. J. C. les Phéniciens établirent un port sur un promontoire. Elle fut conquise par les Romains en 205 avant J. C. après un long siège. Les débuts de l'occupation romaine sont marqués par des luttes opposant les différentes factions. Après l'avoir conquise, en 42 avant J. C., Jules César ceint de murailles la ville, qui va connaître une période de splendeurs et devenir l'une des principales villes de la Bétique.
Au Vème siècle arrivent les Vandales, bientôt suivis des Wisigoths qui les chassent et font de Séville la capitale de leur royaume avant de transporter leur cour à Tolède.
Conquise par les Arabes en 712, Séville dépend du califat de Cordoue, mais à la chute (en 1031) de celui-ci devient la capitale d'un royaume de taifa. Sous le règne de Mohammed II Al-Motamid, souverain épris d'art et de littérature, la ville connaît un rayonnement culturel sans précédent. Les almoravides, venus en Espagne à la demande du roi de Grenade qu'ils ont ensuite détrôné, s'emparent du royaume de Séville en 1091. Mais en 1147 les Almohades enlevèrent aux Almoravides une partie de leur royaume, dont Séville et Cordoue, et la ville, à nouveau capitale, commence à se développer : on construit de nouveaux quartiers hors les murs, ainsi que la Giralda et la grande mosquée que remplacera la cathédrale actuelle.
Le 23 novembre 1248, Saint Ferdinand III reprend la ville et y établit sa cour. Alphonse X le Sage et Pierre Ier réorganisent l'Alcazar pour s'y installer.
C'est la découverte de l'Amérique (1492) qui va marquer de manière déterminante l'histoire de Séville : la ville a le monopole du commerce avec le Nouveau Monde. La ville s'enrichit ; marchands et banquiers étrangers y affluent, attirés par l'or des Amériques. Séville déborde d'activités, on construit des palais, on crée des ateliers. La population va presque doubler en un siècle et atteint les 200 000 habitants. La peste de 1649 est une véritable catastrophe démographique, à l'origine du déclin de Séville ; mais le coup de grâce sera le transfert de la chambre de commerce à Cadix en 1717.
Deux expositions ont eu lieu à Séville : l'exposition ibéro américaine en 1926 et l'exposition Universelle en 1992, qui toutes deux, eurent une influence décisive sur la physionomie de la ville. L'Expo 92 a entraîné d'importants travaux de modernisation des infrastructures.

Seville

Seville

Seville

Emblème de l'Exposition ibérico-américaine de 1929, la plaza de España est le chef-d'oeuvre d'Anibal Gonzalez. Extravagance néo-Renaissance, le pavillon d'Espagne qui domine la place et sa fontaine centrale, dessine un hémicycle de 170 m sur 100 m, flanqué de deux tours de 80 m. Les parements de céramique qui soulignent sa galerie à arcades représentent les différentes provinces espagnoles. Un canal en demi-lune, qu'enjambent des ponts décorés d'azulejos, fait le tour de la place.
Seville Seville Seville
Au XIIème siècle, quand Séville devint la capitale almohade d'Al-Andalus, Abu Yaqub Yusuf, ordonna la construction d'une grande mosquée. Les travaux débutèrent en 1172 et , dix ans plus tard, la première prière y fut prononcée. Le minaret ne fut achevé qu'en 1198. La mosquée, appelée Dhela Mukyarrim, était en tout point supérieure à la grande mosquée de Marrakech, la capitale almohade. En 1248, au lendemain de la conquête de Séville par Ferdinand III, l'édifice islamique fut affecté au culte catholique et rebaptisé église Santa Maria la Mayor. Il allait faire office de cathédrale jusqu'au XVème siècle.
Seville Seville Seville
La silhouette caractéristique de la Giralda est devenue l'emblème de Séville. L'édifice n'est autre que le minaret de la Grande Mosquée, érigée de 1184 à 1198. Avec la tour Hassan de Rabat et la Koutoubia de Marrakech, elle constitue le groupe dit des Trois Soeurs, de même époque et de même architecture. Le minaret, haut de 76 m, était couronné par quatre grosses boules dorées. En 1356, un tremblement de terre fit tomber les pommes dorées. Autre modification d'importance : de 1558 à 1568, on érigea un clocher renaissance sur le fût de l'église mauresque, ce qui porta la hauteur de l'ensemble à plus de 95 m. Le monument est coiffé d'une statue de la "foi victorieuse" due à Bartolomé Morel (1564). Ce bronze de 1,3 t tournant au gré du vent, Ruiz lui donna le nom de Giraldillo et celui de Giralda (girouette) à la tour.
Seville Seville Seville
L'église Santa Maria la Mayor se trouvait dans un tel état de délabrement, à l'aube du XVème siècle, que le chapitre décida de reconstruire une nouvelle cathédrale. La construction du plus grand sanctuaire gothique de la chrétienté allait durer de 1402 à 1509. La cathédrale proprement dite s'étend sur un périmètre de 116 m de long sur 76 m de large. Ses cinq nefs, orientées est-ouest, et ses chapelles adossées lui confèrent une horizontalité caractéristique du gothique tardif. Ses soixante piliers portent l'élévation de la nef centrale à une hauteur de quarante m et à 56 m à la croisée du transept.
La photo de gauche représente une partie du Tombeau de Christophe Colomb porté par le  roi de Castille, d'Aragon, de Léon et de Navarre, rapporté de Cuba en 1899. Il est installé devant la porte sud de la cathédrale.
Seville Seville Seville
L'Alcazar (Reales Alcazares) est un trésor de l'architecture civile sévillane. Fondé par les premiers califes, agrandi par leurs successeurs et transformé par les premiers monarques chrétiens, il illustre à merveille cet art de synthèse qu'on appelle mudéjar. Les jardins qui agrémentent cet ensemble de palais sont une autre manifestation du génie andalou.
Les murailles et les tours qui dominent la plaza del Triunfo et l'entrée principale de l'Alcazar en sont les plus anciens vestiges. En 913, l'émir de Cordoue fit construire une résidence fortifiée à l'intention du gouverneur de Séville, menacé dans son pouvoir par des révoltes sporadiques. Au XIème siècle les Abbadides édifièrent le secteur de la porte des lions, transformant la forteresse en un véritable palais fortifié. La puerta del Leon (entrée principale) doit son nom au lion qui figure sur le panneau d'azulejos au fronton de la porte. Le roi poète al-Mu'tamid (1039-1091) fit construire le palais de la Bénédiction. Au XIIème siècle, les califes almohades procédèrent à des ré aménagements, et prolongèrent les murailles jusqu'à la tour de l'Or sur la rive du Guadalquivir. En 1252, Ferdinand III y installa sa cour, imité par ses successeurs. La citadelle, qui servit pendant sept siècles de résidence sévillane aux rois d'Espagne a subi des adjonctions et des restaurations régulières.
Tout comme le palais, les jardins ont été dessinés à différentes périodes : époque arabe, Renaissance, période baroque. Ils occupent les 4/5 de la surface totale de l'Alcazar et sont distribués en terrasse où l'eau occupe une place de choix.
Seville Seville Seville
Avec ses ruelles sinueuses, ses maisons chaulées, ses patios fleuris et ses modestes petites places, le quartier de Santa Cruz constitue le coeur de Séville. Quartier juif au Moyen Âge, il bénéficia de la protection de la couronne après la Reconquête, mais à la fin du XIVème siècle, il fut investit par les chrétiens qui transformèrent toutes les synagogues en églises. La plaza de Santa Cruz est la plus grande place du quartier. Elle est ornée de la Cruz de la Cerrajeria, croix ouvragée de la confrérie des serruriers.
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés