Baudelet.net

Philae - Temple d'Isis

Philae
Temple d'Hathor
Philae
Kiosque de Trajan
 
Temple d'Isis - David Roberts à Philae C'est le Temple principal de l'île, il se situe au milieu du site. Il est consacré à la déesse-mère Isis et à son fils Harpocrate (« Horus l'enfant »).
La statue d'Isis quittait périodiquement le Temple de Philae pour être transportée dans une barque sacrée vers l'Ile voisine de Biggeh, afin de visiter son époux, Osiris, enterré dans l'abaton (cella), situé sur cette île. Dans le périmètre sacré de l'abaton, que nul humain ne devait fouler, prêtres et serviteurs du temple mis à part, reposait en effet Osiris, à l'ombre d'un bosquet. De nombreuses villes égyptiennes réclamaient l'honneur d'abriter le corps ou au moins une partie du corps d'Osiris, mais les deux tombeaux les plus fréquentés restaient Abydos et Biggeh.

Le Temple est d'époque ptolémaïque, mais son plan est plus complexe que celui des autres Temples de cette époque. Cela vient de ce qu'il est bien conservé et qu'on y voit des éléments qui ont disparu dans d'autres Temples de la même époque. On découvre ici, dans l'ordre de visite, des propylées de vastes dimensions, un premier pylône, une cour centrale avec un mammisi et un portique, un second pylône, la salle hypostyle et l'ensemble du Temple couvert d'une toiture.
     
Philae - Temple d'Isis Philae - Temple d'Isis Philae - Temple d'Isis
 

Les propylées, sorte de dromos (allée centrale), sont flanqués de deux longues colonnades avec de luxuriants chapiteaux floraux. Ils mènent au premier pylône qui était flanqué de deux obélisques et de deux lions de granit (d'influence gréco-romaine), ceux-ci subsistent encore. Ce premier portail a une hauteur de 18 m et une largeur de 45,5 m. Il est placé transversalement à la cour.

A droite du môle est, se trouvent les restes de la porte de Ptolémée II Philadelphe. Des représentations gravées sur le môle est montrent (en hauteur) Ptolémée XII. Celui-ci reçoit des divinités les couronnes de Haute et de Basse égypte, il encense Horus enfant (Harpocrate), au dessous, le roi abat ses ennemis. Sur le môle ouest, des scènes exhibent le triomphe du pharaon. Face intérieure (mur du pylône donnant sur la cour) : le roi portant un encensoir derrière lui, des prêtres portent la barque sacrée d'Isis.

 
Philae - Temple d'Isis Philae - Temple d'Isis Philae - Temple d'Isis
    Cliquez sur la photo pour l'agrandir
 

La cour centrale présente d'intéressants chapiteaux de colonnes (sistres sur motifs floraux). A droite (à l'est). une colonnade et derrière une série de chambres fermaient la cour; à gauche (à l'ouest) se trouve le mammisi (ou maison de la naissance divine), achevé sous Tibère qui a des similitudes avec les bâtiments analogues d'Edfou et de Dendera; il comporte une avant-cour et deux vestibules précédant le sanctuaire. Les représentations des parois du sanctuaire montrent des épisodes relatifs à la vie d'Horus ; le petit Horus vit sous forme de faucon au milieu des marais du delta, se cachant des poursuites du maléfique Seth - il est nourri par Isis - représentations de sa naissance - Khnoum le façonne sur son tour de potier - reconnaissance dans le ciel - musiciens et réjouissances à l'occasion de la naissance. En haut de façade extérieure, figurent deux inscriptions en caractères hiéroglyphiques et en démotique.

Le deuxième pylône du temple d'Isis se dresse un peu en oblique, vers l'est, par rapport au premier pylône et l'axe du temple s'incurve avec lui. Avec 12 mètres de hauteur et seulement 32 mètres de large, il est presque d'un tiers plus petit que le premier. Sa façade présente des scènes de massacre dont le héros est Néos Dionysos. Ses reliefs et ses gravures représentent le roi Ptolémée XII (80-51 av J.-C.) faisant des offrandes aux divinités du Temple.

Philae - Temple d'Isis

Philae - Temple d'Isis Philae - Temple d'Isis

Intérieur du Temple.

Des colonnes et des murs-bahuts forment la façade du vestibule ou salle hypostyle du Temple. Cette salle fut transformée en église en 557, sous Justinien lorsque, sur ordre de l'empereur, tous les Temples égyptiens durent fermer leurs portes (550). Des inscriptions grecques et des croix coptes sur les murs et les colonnes en témoignent. Dans le sanctuaire, entouré de douze chambres pour la plupart très sombres, se dresse encore un socle de barque. Les représentations sont en grande parties abîmées par le limon du Nil. Par une chambre latérale située à gauche, on peut monter sur le toit du temple, jusqu'au petit sanctuaire d'Osiris ou des reliefs, comme à Edfou et Dendera, décrivent la mort d'Osiris, sa momification, son inhumation et surtout sa résurrection.

Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés