Baudelet.net

Le Bayon

Bayon
Photo Satellite  Bayon
Histoire des Rois Khmers
Histoire des rois Khmers Histoire des Rois Khmers

Le Bayon

Le Bayon, centre géométrique d'Angkor Thom, se trouve à 1,5 km de la Porte sud de cette ville et à 3,250 km de l'allée occidentale d'Angkor Vat.

Ce Temple n'est pas entouré comme les autres monuments d'une véritable enceinte, mais on peut penser que celle-ci est constituée par le haut mur qui entoure Angkor Thom, avec ses quatre portes monumentales situées exactement sur les deux grands axes du Bayon. Ce qui caractérise ce monument, ce sont ses tours à visages, façonnés à une grande échelle, et ses bas-reliefs des 2e et 3e enceintes qui fournissent de nombreuses informations sur la vie quotidienne.
On ne compte plus aujourd'hui que 37 tours, mais on pense qu'elles devaient être plus nombreuses, peut-être 54 avec 216 visages.


Le Bayon est le Temple d'état du roi Jayavarman VII. Véritable panthéon, il accueillait les images des différents dieux qui étaient alors vénérés dans l'empire khmer. Bien que de hauteur relativement faible, on peut assimiler l'ensemble du monument à un Temple montagne, car il représente aussi le mont Meru.

 

Le Temple se compose de trois terrasses. La première, surélevée de 1,50 m en moyenne par rapport au sol extérieur, forme un quadrilatère d'environ 125 m sur 136 m à redans au droit des gopura, des pavillons d'angle et des portes annexes. Elle supporte la 3e enceinte qui constitue une galerie, dite galerie aux bas-reliefs extérieurs, de 4,60 m de large. Une cour périphérique, d'une largeur moyenne de 17 m, entoure la seconde plate-forme bordée par une nouvelle galerie aux murs sculptés, galerie aux bas-reliefs intérieurs. Large de 68 m et longue de 78 m, elle n'est qu'à 1,30 m au-dessus du niveau de la première terrasse. La troisième plate-forme est en forme de croix grecque à redans. Ses galeries limitent la 1re enceinte. Sa hauteur n'est que de 4,60 m par rapport au sol de la cour périphérique. Le centre de la croix supporte l'imposante tour centrale.

 

Le Bayon Le Bayon Le Bayon
   

On aborde le Bayon par le côté est, Une première chaussée dallée de grès, de 27 m de large sur 75 m de long, est légèrement surélevée par rapport au sol. Elle possède sur chacun de ses côtés nord et sud deux escaliers conduisant à un bassin large de 17 m et long de 44 m qui, autrefois, était bordé de grès. Au centre de l'entrée, une marche dans l'axe du monument permet d'atteindre une deuxième chaussée superposée à la première. Large seulement de 6 m, elle s'évase devant le gopura est, Dos naga-balustrades bordaient ces deux chaussées.

La 3e enceinte, de forme rectangulaire, repose sur la surface d'un cadre plate-forme de 10 m de large qui entoure le centre du monument. Ce cadre est limité, côté intérieur, par un mur de 4,50 m de haut, portant les bas-reliefs, et sur l'extérieur, par une sorte de déambulatoire qui se développe devant les piliers et se raccorde à la chaussée d'accès est. La double rangée de piliers forme une succession de galeries, de 445 m de long environ, interrompues sur les deux axes principaux par des gopura et, à chaque angle, par un pavillon. Gopura et pavillons sont en forme de croix, pratiquement identiques. La couverture des galeries, aujourd'hui disparue, prenait appui sur le mur et sur les premiers piliers : elle était en encorbellement. Une demi-voûte surmontait le passage entre les deux piliers. Les porches qui précédaient les gopura et les pavillons d'angle étaient couverts en berceau, alors que la partie centrale, au croisement des galeries, était surmontée de voûtes d'arête.

Le Bayon Le Bayon Le Bayon

L'intérêt de cette succession de galeries, qui s'allongent sur près de 300 m, vient des bas-reliefs sculptés le long de ses murs sur une hauteur de 3,50 m environ. On trouve aussi quelques images sur certaines parties des parois des gopura et des pavillons d'angle. Partant du gopura est et se dirigeant à gauche vers le sud, on constate que ces décors représentent, en grande majorité, des scènes de bataille, mais on y rencontre aussi, notamment sur les côtés de la partie sud-est, des scènes qui représentent des moments de la vie de tous les jours.

 L'accès à la 2e enceinte se fait normalement par les gopura de la 3e enceinte, mais on aura remarqué que les murs aux bas-reliefs sont percés, en certains endroits, de petites portes, axées en fait sur les gopura et les pavillons d'angle de la 2e enceinte. Celle-ci repose sur une terrasse à redans surélevée, de 75 m de large sur 85 m de long. Elle supporte une seconde plate-forme légèrement en retrait, surélevée de 1,30 m par rapport à la cour périphérique. Le plan de ce niveau est un peu complexe, car il fait intervenir des courettes intérieures, des pavillons et des croisements de galeries qui brouillent le côté généralement linéaire des plans khmers. Ces quatre courettes, situées à l'intérieur des angles de la 2e enceinte, donnent un faible jour aux galeries qui les entourent.

La 2e enceinte se compose d'une triple galerie interrompue par des pavillons de passage et des pavillons d'angle cruciformes, souvent jouxtés de petites salles qui créent un plan d'ensemble carré. Pavillons de passage et d'angle sont surmontés de tours à visages.

La triple galerie se compose d'une partie sur l'extérieur avec piliers et mur aveugle, d'un passage médian bordé, d'un côté par le mur commun avec la partie extérieure, et de l'autre, par une succession de fenêtres et de portes. La troisième partie, vers l'intérieur, constituée par une allée sur piliers, limite la courette intérieure.

 
Le Bayon

Le Bayon

Le Bayon
 

Sur le côté opposé au pavillon d'angle, on trouve relié aux autres galeries, un nouveau pavillon surmonté d'une tour à visage. Ces trois galeries sont couvertes par une voûte centrale en encorbellement et par deux demi-voûtes.

Cinq escaliers permettent d'accéder à la terrasse de la 1 ère enceinte. Après avoir franchi une hauteur de 3 m, on arrive au niveau de la dernière terrasse, en forme de croix grecque redentée, bordée de naga-balustrades. Le centre de cette terrasse est occupé par un massif de pierre imposant. Autour de ce massif, trois tours sanctuaires à visages sont situées sur l'axe nord-sud et sur le côté ouest.

Le massif de pierre de la tour centrale, encore appelé sanctuaire central, a pratiquement la forme d'un cercle de près de 20 m de diamètre. Le centre du sanctuaire est constitué d'une cella ronde de 4 m de diamètre, ouverte à l'est et à l'ouest, et entourée d'un couloir circulaire. Le sanctuaire se poursuit en hauteur par une succession de ressauts dégressifs, avec fenêtre à barreaudages et massifs de pierre à visages, au-dessus desquels est posée, sur une sorte de plateau circulaire, une rotonde dont le haut, point culminant du monument, se trouve à 43 m au-dessus du sol extérieur. Aujourd'hui très dégradée, cette terminaison du Temple devait aussi, à l'origine, porter des visages.

En 1933, à la suite d'une fouille effectuée au droit de la cella du sanctuaire central, on a retrouvé, à 14 m de profondeur, les restes brisés d'une grande statue de pierre de 3,60 m de haut. Il s'agirait de la représentation en Bouddha Roi, de Jayavarman VII, le constructeur du Bayon, assis, jambes repliées sur le corps lové du naga. Reconstituée, cette statue a été placée sous abri, à 100 m à l'est du Bayon, sur le côté droit de la route qui conduit à la Porte des Morts, à Angkor Thom.

Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés