Baudelet.net

Banteay Samre

Banteay Samre
Photo Satellite  Banteay Samre
Histoire des rois Khmers
Histoire des rois Khmers Histoire des Rois Khmers

Banteay Samre se dresse, isolé, près de l'angle sud-est du Baray oriental, à environ 400 m de sa digue. Une levée de terre joint d'ailleurs cette digue au Temple et se poursuit au-delà vers l'est. Tout comme la plupart des autres Temples khmers, Banteay Samre comportait peut-être davantage d'enceintes que les deux qui existent aujourd'hui. Mais, du fait des remaniements et de l'oubli dont ce Temple a fait l'objet, il est possible aussi qu'il n'ait jamais existé que les enceintes que nous connaissons.

Pavée de latérite, la chaussée est mesure près de 7 m de large et environ 140 m de long. Elle est bordée sur ses deux côtés par des naga-balustrades de 0,95 m de haut, aujourd'hui en grande partie renversés ou disparus. De part et d'autre de la chaussée, s'ouvrent quatre escaliers qui donnent sur les champs et sur deux bassins asséchés. La chaussée conduit à une grande terrasse en forme de croix de plus de 23 m de large sur 27 m de long. Un escalier axial de huit marches, encadrés de lions assis, donne accès à cette terrasse surélevée de 0,90 m. Entourée de naga-balustrades, sa bordure extérieure, en avancée sur le mur de soubassement, est soutenue par une suite de courtes colonnes. De cette première terrasse, on accède par quelques marches à une nouvelle plate-forme, plus haute de 0,60 m, qui conduit au gopura est de la 2e enceinte, en traversant une nouvelle chaussée, toute en largeur, dont le mur de soutènement porte encore les traces d'une sculpture de qualité.

 
Banteay Samre

Banteay Samre

Banteay Samre
 

Le gopura est de la 2e enceinte n'est marqué extérieurement que par un petit porche aux piliers disparus, et par un décrochement en avancée du mur. Celui-ci, haut de 4,50 m, est construit en blocs de latérite reposant sur une base importante, moulurée, de 1,40 m de hauteur. Il forme un quadrilatère de 77 m de large sur 83 m de long. Sur l'entrée axiale est, deux larges pilastres de latérite ponctuent le décrochement et supportent un fronton de grès assez dégradé. Seule sa partie inférieure porte encore un décor. La largeur de la porte elle-même n'excède pas 1,40 m. Elle est encadrée de deux colonnes de grès, baguées, à plusieurs facettes, qui supportent un linteau de hauteur réduite, décoré de feuillage en spirales.

Après avoir franchi la porte, on pénètre à l'intérieur de la 2e enceinte. Partant sur la gauche, on peut rapidement en faire le tour en empruntant la galerie périphérique de 2,70 m de large, pour admirer linteaux et frontons. On s'arrêtera cependant devant chacun des gopura, tous identiques dans leur conception : ils sont constitués d'un hall cruciforme, donnant accès latéralement à deux petits vestibules et à une ouverture avec porche, qui débouche d'une part sur la cour intérieure située 1,85 m en contrebas, et d'autre part sur l'extérieur, par un autre porche et un escalier assez raide.

Sur les côtés ouest, nord et sud, on constate que le mur en latérite extérieur, limitant le portique, est percé de fenêtres permettant des vues sur la cour, et que le portique qui le longe, large de 2 m, est ponctué tous les 3 m de piliers de grès carrés de 0,34 m de côté. Ces derniers piliers sont décorés de fleurs de lotus à la base et sur le chapiteau qui est surmonté par un tenon de pierre. Ce tenon servait d'accrochage à une charpente en bois, et l'on peut voir, dans le mur, les réserves ménagées pour les arbalétriers et les entraits. Ce portique était couvert de tuiles. Sur la face intérieure du mur sud de l'enceinte, on remarquera, à 2,10 m du sol, la succession de petites fenêtres à balustres recoupées verticalement par des meneaux de latérite.

 
Banteay Samre Banteay Samre Banteay Samre
 

Constituant une sorte de chaussée à redans, un soubassement mouluré en latérite, haut de 1,60 m, supporte la 1ère enceinte qui dessine un quadrilatère de 38 m de large sur 44 m de long. Le mur extérieur aveugle est interrompu par quatre gopura, et chaque angle saillant de l'enceinte amorce un semblant de pavillon d'angle. Chaque « pavillon d'angle » est aussi accessible par deux escaliers extérieurs, mais des fausses portes de grès, grossièrement traitées, bouchent les entrées.

Le mur intérieur de la 1re enceinte est bordé par un trottoir périphérique de 1,30 m de large, à redans, dallé de grès, posé sur un soubassement décoré. Le long de cet ensemble de 1,60 m de haut, court un garde-corps sur dés en forme de naga-balustrades.

Coincées dans les angles nord-est et sud-est de la cour intérieure, ces deux petites « bibliothèques », construites en grès, sont identiques de forme. Mesurant 4,50 m de large et près de 9 m de long, elles sont montées sur un soubassement à redans d'une hauteur presque égale à celle du trottoir périphérique.

 
Banteay Samre

L'ensemble du sanctuaire central est posé sur un soubassement à redans de même niveau que le sol du gopura est de la 1re enceinte. On peut y accéder par cinq escaliers qui partent du sol de la cour intérieure, mais l'arrivée par l'est reste la plus courante. Cet ensemble est constitué d'un bâtiment séparé, antichambre du sanctuaire (mandapa), et du sanctuaire lui-même.

Construit en grès, ce mandapa est une salle allongée cruciforme de 2,50 m de large sur 7 m de long, flanquée sur l'axe principal est-ouest de deux petits vestibules-passages. Deux portes latérales donnent sur des escaliers qui descendent jusqu'au sol de la cour intérieure. La porte principale et les deux portes latérales sont encadrées de pilastres et de colonnes baguées à facettes, qui soutiennent des linteaux et des frontons par l'intermédiaire de corbeaux.

Des fenêtres à double rangée de balustres assurent l'éclairage de la salle. La couverture, comme celle des « bibliothèques » proches, comporte un petit étage, décalé en attique, que couvre une voûte en encorbellement, surmontée d'une « crête » d'épis de faîtage. Les abouts de la couverture sont masqués par des pignons-frontons sculptés. à l'intérieur de l'antichambre, la plupart des linteaux au-dessus des portes sont décorés. Poursuivant la visite vers l'ouest, on traverse deux vestibules contigus pour arriver dans le saint des saints, qui se réduit à une cella carrée de 3 m de côté. Ses autres portes d'accès (nord, sud et ouest) sont occultées par de fausses portes.

 

à l'extérieur, des vestibules en cul-de-sac, de 1,70 m de profondeur, comprennent chacun deux fenêtres et une ouverture située dans l'axe d'un escalier descendant dans la cour intérieure. Chaque vestibule est couvert par une voûte en encorbellement à deux ressauts arrêtés par des frontons décorés. La cella elle-même est surmontée par une toiture de cinq étages en retraits successifs, qui forment une ogive d'un galbe parfait. Le motif de couronnement est un bouton de lotus. Sur chaque étage de la couverture, sont posées des pièces d'accent et des motifs sous arcatures. La longue chaussée ouest qui se poursuit jusqu'à l'angle sud-est du Baray oriental est ponctuée de bornes de pierre sur ses doux côtés.

Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés