Le Canal Saint-Martin

Le Canal Saint-Martin
Photo Satellite Canal Saint-Martin

Canal Saint-Martin

Péniche à une écluse du Canal Saint-Martin Le Canal Saint-Martin Le Canal Saint-Martin

Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir

Les canaux Saint-Denis et Saint-Martin constituent les deux branches d'un réseau imaginé dès le XVIIIème siècle pour permettre aux bateaux de traverser Paris en coupant une boucle de la Seine. Décidée par Bonaparte en 1802, leur construction ne fut achevée qu'en 1825 et 1821. Le canal Saint-Martin, entièrement situé à Paris, où régnèrent pendant un siècle un trafic intense et l'atmosphère d'un quartier populaire, manqua de disparaître dans les années 1950-1960 au profit d'une voie rapide. Réhabilité, il est devenu, le long de ses 4,5km un axe de promenade à travers le Paris pittoresque des anciens faubourgs, il traverse les IVè, Xe, XIe et XIX arrondissements. Le canal Saint-Denis a conservé quant à lui sa vocation industrielle, et ses quais déserts, bordés d'entrepôts et de chantiers, évoquent les décors d'un film noir.

Le canal Saint-Martin, imaginé par Louis XIV, commencé sous Napoléon 1er, terminé en 1825, reste l'un des paysages urbains les plus pittoresques et, paradoxalement, l'un des moins connus de Paris. Ses berges connurent longtemps une intense activité. Plusieurs dizaines de péniches transportaient sable et charbon chaque jour. Les écluses s'actionnaient à la main.

Aujourd'hui, tué par le transport routier, le canal ne voit plus que deux ou trois chalands par jour. Il relie le bassin de l'Arsenal au bassin de la Villette et comporte 9 écluses et 2 ponts tournants. Il faillit mourir une deuxième fois d'ailleurs, lorsque, au début des années 70, le Conseil de Paris adopta un projet d'autoroute à quatre voies pour le recouvrir. Le président de l'époque le considérait d'un œil très favorable. La mobilisation des riverains et l'imbécillité flagrante du projet firent qu'il ne se réalisa évidemment pas. Du coup, les Parisiens redécouvrirent le canal, ses neuf écluses, ses rives plantées d'arbres, ses petits squares, ponts métalliques à la vénitienne ou tournants, plans d'eau parfois plus élevés que la chaussée elle-même, qui composent l'un des plus romantiques paysages de la capitale. Le canal devait également inspirer de nombreux auteurs dont Simenon et Léo Malet dans M'as-tu vu en cadavre ?

Au carrefour Grange aux Belles Vinaigriers apparaît le célèbre décor du film de Marcel Carné (Hôtel du Nord) et la passerelle d'où Arletty lança la réplique désormais passée à la postérité. Pour la petite histoire, Arletty ne mit jamais les pieds sur cette passerelle: la scène fut tournée en studio dans des décors, il faut le dire, superbement reconstitués par Alexandre Trauner (la maquette est visible au musée du cinéma Henri Langlois, place du Trocadéro.

A la hauteur de la rue des écluses Saint-Martin s'élevait le sinistre gibet de Montfaucon où se balancèrent tant de croquants et malandrins. Villon y échappa deux fois.

Stalingrad

Enfants de Don Quichotte
SDF au bord du Canal Saint-Martin Depuis début décembre 2006, l'association les enfants de Don Quichotte veut attirer l'attention sur les SDF. Ils ont déployé 100 tentes igloo le long du Canal Saint-Martin. Dans de nombreuses villes comme Lille, Lyon et Marseille, de nombreux campements se sont installés.

Début avril 2007, les enfants de Don Quichotte, après plus de trois mois de lutte sur le Canal Saint-Martin, se retirent de cet espace public qu'ils occupaient, le campement ne permettant plus aucune avancée importante avant les élections.

Le 10 juillet 2007, la police, sur réquisition du Parquet de Paris, a procédé à l'évacuation des dernières personnes sans abri installées à la hauteur du 185 quai de Valmy.

Le 3 août 2007, la préfecture de police a ordonné le retrait de toutes les tentes à Paris, sans qu’aucune proposition de relogement n’ait été proposée par les confisqueurs de tentes.

Enfants de Don Quichotte

Since december 2006, along the Canal Saint-Martin, red tents are there as a part of an organized protest to bring attention to the needs of Paris' homeless.

SDF au bord du Canal Saint-Martin
English Version
Canals Saint-Denis and Saint-Martin constitute both branches of a network imagined from the 18th century to allow the boats to cross Paris by cutting a buckle of the Seine. Decided by Napoleon Bonarparte in 1802, their construction was finished only in 1825 and 1821. The canal Saint-Martin, where reigned during a century an intense traffic and the atmosphere of a popular district, nearly disappeared in the years 1950-1960 for the benefit of a freeway. Rehabilitated, it became an axis of walk through picturesque Paris of the former suburbs. The canal Saint-Denis preserved as for him its industrial vocation, and its deserted quays, lined with stores and with construction sites, evoke the decorations of a macabre film.

The Canal Saint-Martin, imagined by Louis XIV, begun under Napoleon 1st, ended in 1825, stays one of the the most picturesque townscapes and, paradoxically, one the least known for Paris. The banks knew for a long time an intense activity. Several dozens barges transported sand and coal every day. Locks activated in the hand. 

Today, killed by the road transport, the canal does not see more than two or three customers a day. He almost died second time moreover, when, at the beginning of the 70s, the council of Paris adopted a project of four-track highway to cover it. The president of time considered it of a very favorable eye. The mobilization of the local residents and the blatant idiocy of the project made that it did not obviously come true. As a result, the Parisians rediscovered the canal, its nine locks, its standing banks of trees, its small public gardens, the metal bridges to the Venetian or bends, the plans of water sometimes higher than the road itself, who compose one of most romantic landscapes of the capital. The canal should also inspire numerous authors of whom Simenon and Léo Malet in "M'as-tu vu en cadavre?" (did you see Me as a corpse?) . 

In the crossroads Grange-aux-Belles-Vinaigriers appears the famous decoration of Marcel Carné's film "Hôtel du nord" (Hotel of the North) and the bridge where from Arletty threw the retort henceforth crossed in the offspring. For the footnotes of history, Arletty never put feet on this bridge: the scene was turned in studio in decorations, it is necessary to say it, magnificently reconstituted by Alexandre Trauner (the model is visible to the museum of the cinema Henri-Langlois, the place of Trocadéro.)

As high as the street des Ecluses-Saint-Martin rose Montfaucon's sinister gibbet where hesitated so much crisp and brigands. Villon escaped it twice.

Stalingrad

Canal Saint-Martin

Lectures recommandées (liens publicitaires)


 
Contact
Aucune partie de ce site ne peut être utilisée ou reproduite sans autorisation. Les liens simples vers toute page du site baudelet.net sont autorisés.
© Antre du Web 2016 - Tous droits réservés